Clavecin électrique (Jean-Baptiste Delaborde)

le clavecin électrique (1759) inventé par Jean-Baptiste Delaborde

De tous temps, l’intérêt pour les dernières découvertes techniques et scientifiques a poussé les créateurs de tous poils à en tester les possibilités dans leurs inventions. Histoire d’un instrument singulier, le tout premier mettant en jeu l’électricité.

L’électricité, phénomène connu empiriquement depuis la nuit des temps, n’a été comprise et théorisée qu’assez tard. Rappelons qu’on doit la découverte de la polarité à l’intendant Du Fay en 1733, les expériences de Benjamin Franklin sur la foudre datent du début des années 1750, tandis que la loi sur les corps chargés électriquement, établie par Charles de Coulomb, fut publiée en 1785.

C’est en 1759, au cœur de cette époque si fertile en découvertes, que le prêtre jésuite français Jean-Baptiste Delaborde construisit un carillon actionné par électricité statique et qu’il nomma « clavessin électrique ». Le mécanisme était formé d’un générateur chargeant électriquement une structure métallique sur laquelle étaient fixées une série de paires de cloches. L’action d’une touche provoquait une inversion de polarité entre les deux cloches d’une même paire, l’une mise à la terre tandis que l’autre restait sous tension, produisant un son par cette opération. Joué dans l’obscurité, l’instrument offrait un spectacle saisissant, dû aux étincelles causées par l’électricité statique.

Malheureusement, cet instrument n’a pas été développé et est tombé dans l’oubli total. Il subsiste cependant un unique modèle conservé à la Bibliothèque Nationale de Paris.

Nathalie Ronvaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>