INTERVIEW : Célia Jankowski, sons de mouches amplifiés

(Interview de Célia Jankowski. Propos recueillis par Bertrand Backeland le dimanche 16 Juin 2013 à Bruxelles.)

Bertrand Backeland : De tes projets récents que j’ai vu/entendu, il y en a un qui m’a beaucoup interpelé c’est ta performance de chant accompagné par ce curieux objet : l’aquarium rempli de mouches. On y reviendra. Dans un premier temps peux-tu brièvement présenter ton passé musical, ton rapport à la musique, ton cursus.

Célia Jankowski : A propos de mon parcours : de 6 à 16 ans, j’ai suivi une formation de piano classique, à Albi en France. Ca a été un choix personnel, on ne me l’a pas imposé. J’ai suivi des cours particuliers, sans la pression des examens vu que je n’étais pas dans un contexte « conservatoire ». Ma professeure, Mme Enjalran, me permettait de choisir les morceaux que je voulais. J’ai jeté mon dévolu sur Chopin !

BB : Pourquoi Chopin spécialement ? Peu d’enfants connaissent Chopin, comment as-tu fait ce choix ? Comment avais-­tu accès à la musique ? Lire la suite

Violoncelle de glace (Charlotte Moorman)

Charlotte Moorman et son violoncelle de glace durant une performance

Les situations expérimentales mises en œuvre par Fluxus, en délaissant les exigences de virtuosité artistique au profit d’une expérience esthétique à la portée de chacun, et en s’attachant aux qualités physiques de ce qui est donné à voir et à entendre, hic et nunc, cristallisent le questionnement à l’œuvre dans la musique de la néo-avant-garde. Parmi ces innovations insolites : le violoncelle de glace de Charlotte Moorman. Lire la suite

Ressorts amplifiés (Olivier Toulemonde)

Les ressorts amplifiés d’Olivier Toulemonde sont un ensemble de longs ressorts  disposés entre les extrémités d’un intérieurs et qui produisent différents larsens capables d’investir un espace dans sa globalité. Cet instrument se situe dans le champ de la musique expérimentale et de l’installation sonore. Lire la suite

Orgues de bois (Denis Tricot – Eric Cordier)

Les Orgues de Bois sont des sculptures sonores installées dans l’espace public. Ils sont constitués de longues lames de bois prolongées par des cordes métalliques et reliées à une amplification via des micros-capteurs. La production du son peut y être déclenchée par le vent, la manipulation tactile de leurs concepteurs ou  celle du public qui a tout le loisir de se déplacer au sein de ces installations. Leur taille avoisine la trentaine de mètres. Lire la suite